MySQL/ MariaDB pour gérer intelligemment beaucoup de données
Publié par Hervé le 20 02 2020

En savoir plus sur cette formation

La formation à MySQL/MariaDB est une formation tournée autour de la célèbre base de donnée. Elle permet de comprendre les impératifs de structuration des données dans la construction des bases de données et donne les outils pour interroger la base et sélectionner des enregistrements suivant des critères simples ou complexes.

Plan de la formation

  • Structuration d'un base de donnée
    • Création des utilisateurs, tables et droits
    • Construction des colonnes et types de données
    • Choisir ses index intelligemment
    • Créer des vues
  • Requêtes simples et complexes
    • Jointures entre les tables et sous select
    • Fonctions,trigger et procédures stockées
    • Importation et exportation des données (sauvegarde)

Durée

2 ou 3 jours suivant les disponibilité du stagiaire et sa volonté d'aller vite ou de prendre son temps

Intervenant

  • Hervé Couvelard
    • Concepteur développeur informatique (Titre professionnel niveau II - niveau ingénieur)
    • Chef de projet Logiciel libre – 15 ans
    • Formateur en informatique web et réseau – 15 ans
    • Administrateur de base de donnée (millions d'enregistrements) – 15 ans
    • Formateur référent du Groupe lexom pour le web et les langages - 2 ans

Conditions financières

  • Le montant de la prestation est celle des JF3
Catalogue - Programmation Web - Informatique - formation part. - Formation pro. - Commentez
Ateliers parentalité Confédération syndicale des familles
Publié par Floriane le 05 02 2020

Deux ateliers ont été réalisés à Soissons dans le cadre de la relation parents/enfants.

Atelier "La place du jeu en famille"

Dans le local de Chevreux à Soissons, l'atelier était destiné seulement aux parents. L'importance du jeu a été abordée : importance de l'esprit ludique pour favoriser les apprentissages, importance de jouer ensemble pour nouer des liens, ce que l'esprit ludique et le jeu apporte au corps humain (sécrétion des hormones du circuit du bien-être). Nous avons abordé aussi le fait de perdre, le circuit du stress, les divers catégories de jeux et leurs apports, les attentes pédagogiques liées aux jeux et leur impact...

Les parents et professionnels présents sont repartis avec un livret présentant les différentes formes de jeux, ce que ça impacte, des idées de jeux et ont pu tester certains jeux pendant l'atelier

Atelier parents-enfants "créer des jeux en récupération"

Toujours dans le local de Chevreux à Soissons, les parents et les enfants étaient là pour créer ensemble des jeux de société avec du matériel de récupération. Nous avons créé un loto des odeurs avec des gobelets. Cela a permis d'aborder aussi les herbes aromatiques que l'on trouve dans les jardins (nous avions, pour le loto des odeurs, du laurier, de la mélisse, de la sauge, du romarin et de l'orange).

Nous avons créé un mémory sensoriel avec des bouchons de bouteille de lait et diverses textures (éponge, drap, feutrine, paille de fer, etc.).

Enfin, nous avons créer un jeu de motricité avec une boîte à oeufs, des billes de couleurs et des pinces motricité.

Les parents et les enfants sont repartis avec leurs jeux et un livret avec des recettes pour faire de la pâte à modeler maison, du sable magique, du slim, des autres jeux facilement réalisables à la maison

Les objectifs visés

Le but de ces ateliers étaient de sensibiliser les parents et professionnels de Soissons et notamment des quartiers de Chevreux, Presles et St-Crépin, à l'importance du jeu et de l'esprit ludique (le tout appuyé par des études scientifiques prouvant que ça aide notamment dans les apprentissages).

Cela renforce les liens et favorise le développement cognitif (et c'est valable pour les adultes aussi puisque le cerveau est plastique jusqu'à la mort).

Je voulais également montrer qu'il peut être facile et peu coûteux de créer de quoi jouer et que le moment de création est également un moment de partage.

J'ai aussi insister sur le fait que les enfants d'aujourd'hui sont soumis à une pression phénoménale (attentes scolaires, attentes comportementales, etc.) et qu'il est nécessaire, pour leur développement cognitif et affectif, d'avoir des échanges où il n'y a pas d'attentes.

Les jeux à portée éducative ou avec des objectifs pédagogiques ne sont pas adaptés pour ces moments-là, ils risquent au contraire de créer du conflit. A contrario, lorsque l'enfant a des difficultés scolaires, je conseille d'aborder les difficultés sous un autre angle, et notamment par le jeu. Cela peut permettre de débloquer la compréhension du point bloquant.

De même, le cerveau étudie mieux lorsqu'on est dans un état d'esprit ludique. En effet, cela déclenche le circuit du bien-être : l'ocytocine (l'hormone du bonheur), la sérotonine (l'hormone stabilisatrice de l'humeur), la dopamine (l'hormone de la motivation) et enfin les endorphines (l'hormone de la récompense).

Parentalité - Communication - formation part. - Formation pro. - Commentez
Formations : attention aux formations trop courtes
Publié par Hervé le 15 06 2019

Je suis souvent effaré de voir des formations sur des sujets qui peuvent être complexes beaucoup trop courtes. Par exemple PHP-MySQL en 2 jours, JavaScript en 2 jours, Indesign en 2 jours, Photoshop en 2 jours…

Je ne vais pas faire une liste exhaustive et pointer les mauvais élèves. Je comprends bien la problématique : la formation coûte de l’argent, elle éloigne le travailleur de son poste de travail, ainsi, on a tendance à penser que plus c’est court, mieux c’est. Je vais lapalisser pour enfoncer les portes ouvertes, mais en 2 jours on fait moitié moins de choses qu’en 4.

Il est possible de se dire qu’on peut choisir de faire en 2 jours le principal, le plus important, les fonctions importantes et laisser le stagiaire (c’est comme cela qu’on appelle une personne faisant de la formation continue) continuer par lui-même. Mais les logiciels complexes permettent de faire la même choses de différentes manières, par exemple :

  • On peut détourer avec Photoshop sur l’image avec la plume ou plus facilement avec la baguette magique sur une couche. Mais pour décider quoi utiliser, il faut expérimenter, il faut comprendre ce qu’est une couche, il faut le faire, il faut passer du temps avec le formateur qui saura proposer les images qui vont bien.
  • En construisant une base de donnée, la création ou non d’index, le type de donnée d’une colonne dépend de plusieurs critères, en 2 jours, il n’est pas possible de donner au stagiaire les éléments de réflexion et la pratique qui lui permettront de prendre les bonnes décisions une fois revenu seul à son poste de travail.
  • Parfois il y a tellement de possibilités offertes par une technologie, par exemple JavaScript, qu’il faudrait prendre le temps de travailler nombre d’entre elles car cela permettrait au stagiaire d’avoir des aperçus de ce qui est possible et lui permettre de faire les bons choix et/ou surtout de tirer parti pleinement de ce qu’il a appris.

Ainsi parfois faire une formation trop courte, c’est de l’argent perdu et le ou les jours supplémentaires permettraient d’asseoir de vraies compétences et la capacité à faire les bons choix afin de finaliser un produit performant et surtout d’être véritablement productif, en ayant assez de bagages pour continuer à apprendre des choses seul, à son poste de travail.

Veilles - Programmation Web - Informatique - Commentez
Session Linux 2 jours à Créteil, avec une petite surprise
Publié par Hervé le 09 06 2018

Formation de 2 jours sur le système d’exploitation Linux, à Créteil, aux portes de Paris en sous-traitance pour une boite de formation. Formation prise en charge par les OPCA Le stagiaire, pour cette session, est un utilisateur lointain de Linux. En fait, l’entreprise où il travaille (qui fait du multimédia plutôt institutionnel Paris intra-muros) transcode des vidéos et les sauvegarde sur des NAS améliorés. Une partie de son poste est de prendre en charge ces NAS. Bien entendu ces NAS sont sous Linux.

C’est un peu une surprise car cela ne cadre pas trop avec l’objectif pédagogique prévue pour cette session de formation : travailler en environnement linux, gestion de la machine, démarrage compilation… du coup le contenu pédagogique sous forme papier (une 50aine de page) n’est pas complètement adapté. Ma manie de la donner au format papier lui a permis d’ajouter les points abordés qu’il voulait être sûr de retenir. Afin de répondre à son besoin bien particulier, nous passons rapidement sur les aspects bureau, le démarrage, la compilation, l’installation et la distribution de logiciels et nous nous consacrons sur des parties techniques plus proche de ses besoins au quotidien :

  • Les scripts et l’automatisation des tâches.
  • Les outils disponibles pour transcoder des vidéos en ligne de commandes
  • Les outils pour surveiller les mouvements de fichier sur les disques afin de démarrer automatiquement un transcodage si c’est un fichier vidéo d’un format particulier
  • Une réflexion sur les différents modes de RAID pour les disques, raid matériel ou logiciel, raid de duplication, de sauvegarde, de rapidité en lecture ou écriture…

Au final cela a été une très bonne session malgré la surprise du départ, le stagiaire a découvert un véritable univers lui ouvrant de nombreuses possibilités dans sa pratique professionnelle quotidienne et lui faisant gagner en productivité sur son poste de travail. C’est le résultat que devrait avoir toute formation professionnelle. Mon expérience avec Linux depuis presque 20 ans, en utilisation quotidienne professionnelle, poste de travail ou serveur, me permet de m'adapter à chaque situation et d’avoir le recul nécessaire pour proposer des outils éprouvés et adaptés.

Linux - Informatique - Formation pro. - Commentez
PHP MySQL en 2 jours : la formation est aussi un moyen de recadrer un apprentissage autonome
Publié par Hervé le 13 05 2018

Cette session de formation à Cergy Pontoise, dans la grande couronne parisienne était un peu particulière. Déjà pas de surprise, le stagiaire venait pour le contenu de la formation et le déroulé et contenu pédagogique lui allait parfaitement. Parfaitement ? Presque… sauf qu’il pratiquait déjà au sein de son entreprise, une petite PME, où il développait le site web dynamique sans utiliser de CMS tout fait. Je ne connais pas la raison de ce choix (probablement parce qu’il y avait trop de développement perso).

Je vais faire une petite incise sur les CMS. Ils remplissent admirablement bien leur fonction : rendre accessible, en peu de temps, la mise en ligne d’un site internet dynamique (avec une base de données). Les choix sont nombreux, Wordpress domine le marché, mais il reste du Drupal, probablement encore quelques Joolma (que j’ai connu pendant que j’avais aidé à ingénierer et avais animé en sous-traitance pour le GRETA (en 2010) une formation pour le titre professionnel d’infographiste en multimédia). Et des sous-produits (comprendre très bas de gamme) tels des sites qui proposent d’héberger chez eux en remplissant des modèles.

L’avantage de ces CMS est la rapidité de prise en main. L’inconvénient est que les fonctionnalités personnalisées sont souvent sous la forme de plug-ins. Lorsqu’ils sont intégrés au CMS et développés avec lui, pas de soucis. Mais parfois ils viennent de développeurs tiers et ne survivent pas à la mise à jour du CMS. Donc il reste soit ne pas mettre à jour (ah ah), soit mettre à jour sans trop savoir (avec la possibilité de casser le site – s’il est difficile de revenir à l’ancienne version, un site en production qui est cassé… c’est stressant), soit avoir une version de développement ou l’on peut faire des tests. Souvent malheureusement, les adeptes de ces CMS n’ont pas de version de développement pour faire des tests parce que justement ils ne développent pas. Ne pas mettre à jour c’est s’exposer à la possibilité que le site soit ‹piraté› en utilisant une faille connue. Bien entendu on est tout petit sur internet, mais des scripts automatisés parcourent la toile pour tenter de mettre en œuvre la faille, et s’ils tombent sur vous, pas de bol. (Qui pense à faire la sauvegarde de son cms ?)

Donc pour revenir à nos moutons, il développait son propre site en PHP-MySQL (sinon cette formation ne l’intéresserait pas) et comme nombre autodidactes qui travaillent seul il a ressenti le besoin de faire une formation avec un professionnel pour apprendre des choses, des astuces, pour corriger les erreurs classiques que l’on apprend avec le temps. En résumé gagner du temps sur sa progression en prenant les bons raccourcis.

Nous avons bien entendu parcouru l’ensemble du programme de la formation, mais nous avons passé pas mal de temps sur des règles de conception, d’algorithmie, des règles de nommage de fonctions, de variables afin d’aller plus vite et pouvoir plus vite comprendre ce qui ne marche pas. C’était le passage à php5.X et je l’ai tout de suite mis sur le module php-mysqli car php-mysql allait être abandonné. Je crois que juste pour cette information, pour lui, la formation valait le coup. Cette session de formation de 2 jours lui a fait gagner un temps fou dans le futur lorsqu’il allait devoir ré-écrire une partie de son code.

Programmation Web - Informatique - Formation pro. - Commentez